RPG FORUM FANTASTIQUE : l’histoire se base sur Gantz mais a ses propres règles. Le développement suit un cours différent du manga. Des surprises apparaissent, la magie, une faction ennemie. Ca se passe à Los Angeles. Mystères, suspense et rebondissements
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du mystère mystérieux à L.A.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Du mystère mystérieux à L.A.   Jeu 13 Nov - 18:06

Aujourd'hui, Jenny McGarden, journaliste aussi jeune que débutante va passer un entretien d'embauche pour le prestigieux Los Angeles Times. Elle ne sait pas qui précisément elle va voir, sûrement un des responsables des relations humaines, ce genre de boite doit en avoir plusieurs. Comment s'habiller pour la circonstance, comment s'y rendre sont une des questions qu'elle peut se poser, ou pas.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Jeu 13 Nov - 20:17

Le ciel était rose, le soleil vert, il souriait. Tel était le monde comme je le voyais. Je marchais dans la rue, l'air admirative devant tout ce qui était devant mes yeux. Levy marchait juste derrière moi. Personne ne semblait lui préter attention, ni maintenant, ni jamais d'ailleurs. Nous marchions donc, vers les bureaux du Los Angeles Times, LE journal de la ville. J'avais été remarquée autant pour notre talent de journaliste que pour notre chance remarquable, toujours présentes au bon moment au bon endroit. Oh, bien sûr de mauvaises langues parlaient dans mon dos, en disant par exemple que j'aurais causé des accidents que j'avais retranscris, mais ce n'était, évidemment, que pures balivernes. Nous arrivâmes finalement en face du bâtiment tant recherché. Grand, entièrement rose, avec de grosses bulles sortant de toutes les fenêtres, et une musique entrainante sortant de celles ci. Je commençais déjà à me trémousser lorsqu'une main familière se posa sur mon épaule.

(Vert = Levy, seule Jenny peut l'entendre sauf contre indication)
-Calmes toi Jenny, c'est pour un travail que tu viens, tu te souviens?

Je cessais ma danse et acquiesçais. Nous pénétrions ensuite toute deux l'immeuble, avant d'aller jusqu'à l'accueil. Celui ci était magnifique, entièrement fait de bois blanc et recouvert sur le dessus d'une fine couche de vernis imitation marbre. A cet instant, je n'aurais pas su dire si Levy se retenait de me dire la vérité ou si, tout bêtement, je la voyait. Je posais une main sur le comptoir que personne ne tenait. La secrétaire était sûrement partie boire un café, ça arrive souvent pour les secrétaires. Nous avions donc poireauté une petite dizaines de minutes avant que finalement, une jeune femme brune fasse son apparition.

-Puis je vous aider?
-Je pense, je suis Jenny McGarden et elle c.. Oubliez ça, j'ai un rendez vous pour un entretien aujourd'hui...

Après quelques secondes de vérification, on m'entraina dans les corridors avant de me faire entrer dans un bureau. Qui nous attendait à l'intérieur, Dieu seul le savait... En entrant, j'entendis Levy me souffler:

-Surtout tu répètes bien tout ce que je te dirais de dire, pigé?
-Bien chef!

Et voila que je parlais seule à haute voix dans le bureau, mais que voulez vous, je ne suis pas seule, il y a Levy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Ven 14 Nov - 18:27

"Entrez !"

Résonne alors une voix de stentor à faire vibrer la vitre de la porte. En fait, elle vibre. Ca c'est de la voix et elle appartient à ce gars :


Ruppert Ford, le grand patron du Los Angeles Times, la cinquantaine bourrue, un type implacable, aussi exigeant avec lui-même qu'avec les autres et très exigeant envers tout le monde. Il était au téléphone quand Jenny était entrée et il ne l'a donc pas entendue.

"Vous me refourguez une photo de l'an dernier, vous êtes viré !"

Puis il raccroche rageusement et regarde Jenny avec un air peu amène mais en fait c'est son regard habituel.

"Pas vous, pas encore en tout cas ! Vous êtes Jennifer McGarden, vous ressemblez bien à l'image que je me faisais de vous ! Asseyez-vous, non ! Restez debout !"

Dit-il en ouvrant un dossier portant le nom de Jenny, qu'il fait mine de feuilleter pendant quoi, un quart de seconde avant de replonger son regard sévère sur la jeune femme.

"Mes gosses ont adoré votre article sur le père noël, sur pâques, sur le petit jésus, sur Elvis Presley toujours en vie et vivant avec marilyn Monroe et les petits hommes verts sur Alpha de Proxima, je ne sais plus et ma femme dit que vous avez une âme d'enfant. Peuh ! Ils n'y connaissent rien au journalisme ! Vous êtes du sang neuf alors je vous engage pour une semaine, vous serez payée dans huit jours et on verra pour la suite !"

Ceci dit, il jette un autre dossier pour Jenny, c'est pour elle, manifestement.

"Elle s'appelle Aiko Suzuki, c'est la fille du chef de la mafia japonaise de Los Angeles. Elle a disparu avec son garde du corps au cours d'une fusillade de bar le jour de noël, l'an dernier. Disparue, pas tuée. Le lecteur doit savoir ce qu'elle est devenue pour que je puisse placer son paternel sous le jour le moins flatteur possible. Elle a peut-être fugué après être tombée amoureuse de ce garde du corps, ou elle a été hospitalisée dans une clinique privée, pour blessure, pour dépendance à une drogue, voire plusieurs drogues, ou elle a été rapatriée au Japon en secret pour tentative de fugue ou dépendance à une dizaine de drogues lourdes, que sais-je, c'est à vous de mener l'enquête !"

Ce type aime le son de sa voix, à n'en pas douter. Après une brève seconde de silence, il conclue :

"Le nom du bar figure dans le dossier et la police pourra éventuellement vous renseigner un peu plus à ce sujet. Vous êtes encore là ? Le temps, c'est de l'argent, mon argent. Vous avez une question ?"

Demandait-il sur un ton qui signifiait surtout que Jenny avait tout intérêt à ne pas avoir de question, à prendre ce dossier et à filer mais à elle de voir, n'est-ce pas.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Ven 14 Nov - 21:12

Nous l'avions écouté au début, ce drôle de bonhomme. Il parlait beaucoup, non, il criait... Quelqu'un lui avait déjà dit que son oreille droite était bleue? J'allais lui en faire la remarque mais Levy secoua la tête avec un air sévère. Lorsqu'il parlait de mon travail, elle trancha net.

-Corriges le pour les aliens.

J'obtempérais donc, elle savait toujours quoi faire.

-En fait c'est Proxima du Centaure monsieur.

Cela ne lui plairait probablement pas, mais il paraissait que le culot permettait d'avancer dans le métier. Je pris le dossier qu'il lançait en écoutant distraitement son histoire de salaire. Je ne fais pas ça pour l'argent, mon héritage couvre mes dépenses largement. J'ouvre le dossier en restant debout, observant la photo de l'asiatique. La fille du chef de la mafia visiblement.

-Feuillettes, et assieds toi pour lui dire ce que tu penses.

Une nouvelle fois j'obéis, avant qu'il ne parle du bar, je suis assise, le dossier sur les genoux.

-Si je puis me permettre, nous savons tout les deux que tout ce que vous avez énoncé est erroné. On ne fugue pas en emmenant un employé de son papa, même si on l'aime. De plus, je vois mal un homme aimant jouer les gardes du corps. Ensuite les cas "hôpital" et "retour au Japon" ainsi que "commissariat" sont tout aussi impossibles, quelqu'un l'aurait appris. Je soupçonne même que vous avez une idée de l'endroit où se trouve la demoiselle, et que le garde du corps chargé de la surveiller est soit un agent double, soit mort. Mais je fais peut être fausse route, comme lorsque j'ai pensé que ce... Tarentule man? Oui cela doit être ça, comme lorsque j'ai pensé disais je donc, que ce soit disant super héros valait le détour. Personnellement, si j'étais cette fille, ou la fille d'un mafieux, je suis certaine que je haïrais ce que fait mon père, et qu'à la moindre occasion je lui mettrais des bâtons dans les roues. Peut être qu'elle vient de prendre son envol, allez savoir.

-Spiderman Jenny, Spiderman...

Je ne relevais pas, et refermais le dossier. Malgré ce que je venais de dire, on me demandait de faire mes recherches, et j'allais les faire. Avant de partir, je l'entendis me demander si j'avais des questions. En effet, j'en avais une, une unique question qui dérouterait peut être celui qui la recevrait.

-J'en ai en effet une, alors qu'il se passe de nombreuses choses à Los Angeles, vous vous concentrez sur la fille de la mafia japonaise, alors qu'il y a bien plus important. J'aimerais savoir pourquoi?

Je restais debout face à lui, attendant patiemment une réponse à ma tirade et ma question. A ce rythme, il allait soit fulminer et me virer avant le début, soit trouver cela courageux de lui tenir tête. Seul Dieu le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Sam 15 Nov - 14:33

[HRP : Spiderman est un personnage de fiction dans ce monde mais il pourrait très bien exister dans le monde imaginaire de Jenny, elle et Levy seraient juste les seule à le voir]


Ca, c'est la photo d'Aiko Suzuki. Vingt ans. Sans travail. Sans petit ami. Sans ami. Caractère inconnu. Niveau d'étude inconnu. On ne sait rien d'autre d'elle. Le dossier comporte surtout le nombre hallucinant de pseudo journalistes qui l'ont eu entre les mains et ont écrit quelques commentaires aussi ridicules que déplacés avant de le filer à un autre sous des prétextes divers et variés comme un accident du travail, une dépression nerveuse ou les obsèques d'un parent lointain en Alaska exigeant la présence de l’intéressé. De toute évidence, personne ne veut travailler là-dessus, la peur du père yakuza, à n'en pas douter.


Ruppert devient tout rouge en écoutant les commentaires de Jenny, donnant l'impression d'un volcan sur le point d'entrer en éruption mais il n'explose pas. L'homme est intelligent, il n'a pas gravi les échelons du journalisme sans cogiter un maximum et il sait reconnaître quand son interlocuteur utilise son cerveau, ce qui est le cas de cette Jenny. De surcroît, elle ne lui manque pas de respect, sachant être diplomate, il sait reconnaître ses qualités même s'il ne les admet pas à voix haute. Il se contente donc de se mettre en rogne mais juste pour la forme :

"Vous voulez mon fauteuil ! Parce que vous ne l'aurez pas, pas de sitôt ! Bien sur qu'il y a plus important mais vous êtes une nouvelle alors vous débutez par ce fait divers. Vous êtes plutôt pertinente dans votre raisonnement alors ça ne vous posera pas de problème et maintenant virez vos fesses de mon bureau avant de me faire perdre le peu de patience qu'il me reste !"

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Sam 15 Nov - 17:34

[HRP: Je ne dis pas que c'est le vrai, juste qu'un super héros se prenant pour une araignée à trainé à LA, après tout, chaque ville abrite ses tarés Razz]

Il n'avait pas crié comme je m'y attendais. Enfin si, mais pas plus qu'avant. Il avait juste continué de parler sèchement, comme s'il craignait de s'attacher à un employé. Il fit la remarque que je voulais son poste, et Levy ne put s'empécher d'éclater de rire. Je souris légèrement puis me préparais à partir lorsque Levy me retint par le bras droit, au niveau du coude.

-Mets les points sur les i tout de suite, son poste on en veut pas, expliques lui pourquoi.

J'hésitais, mais je finis par céder devant son air insistant.

-Votre poste ne m'intéresse pas monsieur, je suis une journaliste de terrain, je deviendrais folle à rester assise à un bureau. Sans vouloir vous manquer de respect bien entendu.

Après quoi, sans attendre de réponse, je passais la porte en compagnie de Levy. Une fois la porte refermée, je la regardais du coin de l'oeil. S'il se tenait à la porte de son bureau à cet instant, il pourrait entendre ma voix distinctement.

-Tu en penses quoi alors?

-J'en pense que ça pue, tu as vu le nombre de personnes à avoir eu le dossier dans les pattes?

-Oui j'ai regardé, à ton avis, combien sont encore parmis nous?

-La moitié, même pas, le reste a soit trop peur pour l'ouvrir, soit est directement menacé.

-Tu as surement raison... Bon, j'irais bien boire un verre dans un bar asiatique moi, pas toi?

-Le bar? Tu penses vraiment qu'on trouvera quelque chose là  bas?

-C'est un bar fusillé le soir de noël, sans morts et sans tireur arrêté. Tu penses vraiment qu'on aurait enlevé quelqu'un sans qu'il y ait de témoins?.

-Tu as pas tord... Tu m'impressionnes là, j'avais pas pensé à ça...

-Que veux tu, le métier qui rentre!

-Sans doute, allez partons pour le bar.

Nous partions alors vers l'entrée du bâtiment, repassant devant l'accueil occupé par la jeune femme de tout à l'heure. Si le patron avait entrouvert la porte, il aurait pu voir que je n'avais ni téléphone ni oreillette, ni quoi que ce soit d'autre justifiant que je parle à quelqu'un. Je fis signe discrètement à la jeune femme de l'accueil.

-Dites au patron que le "Sang neuf" téléphonera ce soir pour dire ce qu'il a trouvé sur le dossier, il comprendra.

Après quoi nous sortions toutes les deux dans la rue. Tout autour, des dinosaures géants sautaient de toits en toits, et des millions de grille-pains volaient dans le ciel. Et ce type voulait qu'on s'occupe d'une gamine de mafieux, quel ennui... Je bougeais sur la droite pour éviter une moto cybernétique laissant un trait bleu derrière elle, et soupirais.

-Tu te souviens de l'adresse? On a oublié le dossier chez le patron.

-Oui, il me semble que c'est quelque part dans le centre ville. Le Grey Bull, un truc comme ça.

-Je crois que c'était Grey Gull à vrai dire...

Et nous nous mettions en route vers le centre ville, pendant qu'une pagaille sans nom régnait dans la ville. Mais dans quel monde vit on?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Dim 16 Nov - 9:29

Ruppert Ford vient de se prendre "un vent", son cigare lui en tombe de la bouche et il reste figé de stupeur bien après que Jenny soit partie. Lorsqu'il retrouve ses fondamentaux, il se dit alors qu'il l'embauchera sinon il ne pourra pas la virer. Logique.

Direction le bar. En chemin, Jenny évite de justesse une fiente de pigeon. Sale bête. Si ce n'est pas de l'aventure, ça.

Le bar donc ou plutôt la taverne. Depuis la fusillade, cet établissement a changé de propriétaire, et de nom mais peut-être pas d'employés. C'était à présent la taverne du voyageur. Au comptoir, cet homme :


Au "service de la clientèle", une poêle à portée de main, cette femme :


Et de toute évidence, une clientèle d'habitués qui campent cet endroit du midi jusqu'au petit matin suivant. Le brouhaha environnant n'empêchera pas la discussion sauf si elle a lieu d'un bout à l'autre de la taverne. De toute évidence, la mode actuelle est au rustique par ici. La journaliste repère aussitôt un yakuza tapi dans un coin, c'est le seul qui n'est pas habillé comme un plouc, autant dire qu'il fait tâche dans le décor. Autant dire qu'il la repère dès son arrivée parce qu'elle fait tout autant tâche que lui dans ce même décor.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Dim 16 Nov - 13:15

J'entre donc dans le bar finalement. Le chemin était semé d'embûches, et une sorte de cyber oiseau à même tenté de me tuer avec une mini torpille. Saleté de technologie, si c'est pas malheureux! Enfin bref. J'entre donc dans ce bar miteux, Levy sur mes talons. Je n'aime pas les bars en général, trop agités, trop bruyants, et surtout avec trop peu d'informations. J'observe un moment le barman, entre deux âges, l'air un peu bovin, je doute qu'il sache quoi que ce soit. La fille qui tenait une poêle à côté n'avait pas l'air plus maligne, pas plus que quiconque dans ce bar. Dans un coin, je repérais un yakuza. UN yakuza. Comment je le sais? Il a la tête de l'emploi comme on dit. Le plus étonnant est qu'il soit seul. En général, ça se balade en bande ces bêtes là. Ni une ni deux, je vais vers sa table, et tire la chaise face à lui.

-Bonjour mon bon monsieur, le bar est bondé cela vous ennuit il si je m'assois ici?

Sans vraiment attendre de réponse, je m'assois face à lui. Je lève la main pour attirer l'attention d'un serveur.

-Deux sodas light avec une rondelle de citron sur l'un, une tranche d'ananas sur l'autre, de la glace pillée dans celui avec le citron et l'autre sec, à côté de ça je veux une assiette de toast avec des oeufs pochés, légèrement pochés, notez bien tout, enfin je veux du bacon extra croustillant. Si quoi que ce soit déraille je renvoie en cuisine. Oh, et la commande de ce monsieur est pour moi également.

Oui, on aurait dit que je commandais pour lui également, mais en réalité c'était juste pour Levy et moi. Je fixais l'homme face à moi, avant de sortir de ma poche ma carte de journaliste.

-Je n'irais pas par quatre chemins, tuez moi et vous devrez dire à votre patron que la seule personne cherchant encore sa fille vient de mourir. J'ai l'intime conviction que ce qui s'est passé il y a un an n'est qu'une façade, et je suis presque sûre que quelqu'un a vu quelque chose. Seulement, je n'ai pas la moindre idée de qui était présent ou non, vous, les yakuza, avez ce genre d'informations. Nous savons tout les deux que la police n'a pas levé le petit doigt pour cette affaire, parce qu'elle était la fille du boss, et qu'ils espéraient le coincer pour un accès de rage. Cependant, nous savons tout autant que vos recherches ont été vaines pour le moment.

-Tu penses pas que tu devrais allonger une liasse ou deux?

-Je vais être franche, mon nouvel employeur souhaite tirer cette affaire au clair pour écrire un article sur la disparition et la réapparition de votre demoiselle. Je suis prête à offrir à votre organisation la totalité de la paye qui me sera versée pour l'article, qui représente 8 jours de travail soit environ...

Je me penche alors et lui donne le montant du salaire à l'oreille, afin d'éviter les écouteurs indiscrets. Fière de l'effet qui devrait être produit, je me replace alors correctement sur ma chaise.

-La balle est dans votre camp, vous êtes probablement les seuls à pouvoir m'aider à la retrouver, et je suis sûrement la seule à pouvoir, ou à vouloir, vous y aider. Nous avons donc besoin les uns des autres, à vous de choisir.

J'interrompais enfin ma tirade, pour le laisser parler à son tour. Je tournais la tête vers le bar pour voir si ma commande arrivait. J'espère au moins qu'ils avaient de quoi manger, c'est qu'il se faisait faim maintenant. Je soupirais un peu en observant les différents farfadets danser sur les tables. Et dire qu'en attraper un donnait droit à un chaudron de pièces d'or, et que pas un de ces poivrots n'était à même de les voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 9:08

Le bar avait changé de propriétaire, les murs étaient plâtrés et repeints pour supprimer les impacts de balle mais c'était toujours un bar branché typique de Los Angeles, seule Jenny voyait une taverne de type heroic-fantasy, avec des habitués vêtus dans un style d'un autre monde, avec des elfes, des nains et des farfadets.


"J'ai pas."

Se contente de répondre Roger le tavernier lorsque Jenny passe commande à sa façon.


Quant au yakuza, il écoute la journaliste sans broncher puis il sort tranquillement un téléphone portable et il la prend en photo avec avant de l'envoyer à quelqu'un, sans doute à son chef. Après une minute d'un silence pesant pendant laquelle Jenny n'a donc toujours rien bu, le japonais reçoit un coup de téléphone et échange quelques mots en japonais, une langue que la jeune femme ne comprend pas, avant de raccrocher et de lui parler calmement das un anglais impeccable, sans aucun accent :

"Croyez bien que nous sommes le gang le moins hostile à la police, bien souvent nous coopérons avec eux pour arrêter les méfaits de nos rivaux et même de certains des nôtres qui abusent de leur rang. La fille de l'oyabun s'est volatilisée ici, sa piste s'arrête net et elle n'a pas été la seule dans ce cas. La police a fait son travail mais n'a pas pu continuer plus loin. Aucun journaliste ne l'a pu non plus et croyez bien que si certains ont été intimidés, ça ne l'a pas été par nous mais par les gangs rivaux qui ont tout intérêt à ce que notre oyabun demeure embarrassé par cette disparition. Si certains de vos collègues ont eu peur, c'est qu'ils ont vu trop de films de gangsters."

Jenny remarque alors qu'il jette de fréquents regards censés être discrets dans une direction bien précise, vers une table bien précise, une table qu'elle n'avait pas remarqué en arrivant mais le yakuza est bien placé pour la voir, d'ailleurs il a du choisir cette place exprès. A cette table, il y a un jeune homme tout vêtu de noir mais dans un style contemporain, contrairement aux autres occupants de la taverne, il fait donc lui aussi tâche dans ce décor. Il tient d'ailleurs un stylet dans une main et s'en sert sur un téléphone numérique avec un air concentré. Il est aussi pâle que Jenny, c'est dire s'il ne répond pas non plus à l'archétype du californien.

"Il se trouve que vous pouvez progresser dans votre enquête et donc servir notre cause à votre façon. Vous voyez cet homme en noir ? Il cherche aussi une personne disparue, une personne disparue dans les mêmes conditions que la fille de l'oyabun et au moins deux autres buveurs qui se trouvaient dans l'ancien bar au moment des faits. Il ne voudra pas nous parler et ça pourrait hélas mal se finir si nous l'approchions mais vous, vous pouvez lui parler. Vous serez recontactée quand vous aurez progressé, ou vous le serez quand la fille de l'oyabun sera retrouvée saine et sauve et que vous serez vous même dans l'embarras dans le sens que nous aurions alors une dette envers vous. Nous honorons toujours nos dettes."

Sur ce, il ne dit plus rien et boit son verre, du whisky à priori.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 9:32

Je jette un bref regard vers ce type, comment ça il n'a pas? J'arque un sourcil.

-Quel genre de bar minable ne sert ni limonade light ni la base des plats de comptoirs? Sachez bien que lorsque mes collègues du LA.Times me demanderont mon avis sur votre boui boui, je le descendrais en flammes!

Pour le coup je n'aurais sû dire si c'était Levy ou moi qui venait de prendre la parole, tant celles ci étaient agressives. En même temps j'ai faim moi... J'observais le yakuza un moment, puis soupirait.

-Très bien, cependant je doute pouvoir faire quelque chose si vraiment il n'existe aucune trace. Vous dites que vous n'avez rien fait aux journalistes en charge de l'enquête, pourtant le dossier de Aiko est passé par pas moins de 50 mains différentes, je suis donc un peu perplexe. Il reste néanmoins surprenant qu'aucune trace ne subsiste, ni de Aiko, ni de son garde du corps, ni des autres touchés dans le bar. Et aucune trace de sang n'avait été trouvées par la police, c'est un peu étonnant... Mais je verrais ce que je peux faire.

Je jettais un regard à l'homme qu'il venait de me désigner. J'haussais un sourcil, il n'avait pas l'air fiable, que venait il de dire à son collègue au fait?

-Poses lui la question, s'il est vraiment ton allié il répondra franchement. Après tout, tu sais discerner la vérité non?

-Qu'avez vous dit à la personne au téléphone tout à l'heure? Comment puis je être sûre qu'en sortant, une demi douzaine de yakuza ne m'attendront pas pour me faire la peau?

J'attendais sa réponse puis je me levais, le saluant d'un bref signe, avant d'aller voir l'homme vêtu de noir. En passant devant le comptoir, je sortais mon calepin de ma poche et me posais face au serveur.

-Puis je avoir votre nom? Je voudrais écrire un article sur ce trou, et j'aimerais que votre nom figure en première place, après tout avec l'amabilité qui est la votre, j'aurais bien du mal à ne pas le faire...

J'attendais une seconde avant de soupirer.

-Allez bouges on a pas le temps, il en vaut pas la peine. L'homme en noir par contre, il vaut le détour je pense. Cette affaire sent mauvais mais le scoop est planqué dessous.

Je levais les yeux au ciel avant d'aller vers l'homme en noir. Je tirais la chaise, et m'asseyais sans même lacher un mot. Je le fixais un moment, avant de lâcher.

-J'ai déjà entendu parler de vous, un article au LA Herald, je l'ai lu car il était sur la page à côté du mien, vous êtes Sam Gunn, un détective de renom dont les méthodes sont un peu marginales. Il parait que vous recherchez quelqu'un ayant disparu mystérieusement, et moi j'écris un article sur ces disparitions, je pense qu'on pourrait y trouver un commun accord, n'est il pas?

En réalité, cet article avait été très mauvais, et à part le nom et la profession de l'homme, on y apprenait absolument rien. Le reste était un pur roman policier, traitant de quelques affaires qu'auraient élucidé l'homme face à moi. Levy prit à son tour une chaise (Sam me voit tirer une chaise) pour s'y installer. Je lève de nouveau la main pour attirer l'attention du serveur, et je lance en souriant.

-Brave serveur, est ce que, par le plus grand des hasards, vous seriez à même de me fournir un verre d'eau fraiche, sans pour autant qu'une marre de pastis en nimbe le fond? Je vous remercie.

Bon, là j'étais peut être un peu méchante, mais bon il l'avait cherché aussi! Je reportais mon attention sur Sam à présent. Je posais les deux mains sous ma tête comme si elle pesait une tonne, et j'attendais qu'il réponde. Au cas où, je posais ma carte de journaliste sur la table, histoire qu'il voit que j'étais vraiment journaliste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Gunn

avatar

Messages : 47
Qualités : Adroit – Bienveillant – Calme – Curieux – Flegmatique

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit, deux X-Guns, un X-Shotgun
Points de Joker: 0

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 11:50

J'émerge. Comme chaque fois, j'émerge. Je ne me réveille pas, j'émerge. La différence entre se réveiller et émerger ? La deuxième est beaucoup plus pénible, c'est comme sortir de l'eau où on a failli se noyer, avec le sentiment qu'on a failli se noyer. La grisaille du soir m'accueille d'habitude, là il fait jour et c'est pire. Quelle idée de se donnez rendez-vous en plein jour … foutu informateur, j'espère qu'il sait quelque chose … je l'espère pour lui mais comme je renie l'espoir même … j'émerge dans une des chambres de l'hôtel qui n'en est plus un, d'hôtel. Je déteste cet endroit, je déteste cette ville, je déteste cette région, je déteste ce pays et je déteste ce monde plein de fumiers qui se croient tout permis, la loi du plus fort, blabla. Avec un peu de malchance, le reste de l'univers est pareil, glauque et abject. Non, avec de la malchance, c'est pire.

*Encore une foutue journée de plus.*

Je ne râle pas, je suis au-delà de ça, je ne déprime pas non plus, je suis là encore au-delà de ça. Je prends une douche, pas chaude, ça serait trop d'illusion de réconfort, pas glacée non plus, froide sans être glacée. Je me rase et j'ouvre ma penderie. Ma penderie est dans une autre chambre … j'y vais en traînant des pieds, j'ouvre ma penderie, j'y trouve mes habits, tous les mêmes, ça m'évite de choisir. Le même haut, le même bas, les mêmes chaussettes et les mêmes chaussures, le tout en noir avec juste assez de gris et juste assez urbain pour éviter de faire croque-mort, ça donnerait déjà trop un repère à ceux qui me regarderaient.

*Il a intérêt à être loquace.*

Une fois habillé, je descends jusqu'à la cuisine, j'ouvre un placard. Vide. J'ouvre un autre placard. Vide lui aussi. Tous vides. Même pas de café. J'en boirai un au bar … Je vérifie le système de sécurité, vidéos de surveillance, capteurs de signaux … Rien A Signaler. RAS. J'irais au rendez-vous en voiture s'il n'avait pas lieu une rue après l'hôtel. Même pas de quoi faire chauffer le moteur.

J'active le niveau supérieur de sécurité et je sors. Le soleil agresse tout de suite mes yeux. Lunettes de soleil.

Marche marche marche. Je suis suivi par un yakuza et il n'est pas discret, il le fait certainement exprès. J'attendrai qu'il bouge le premier, comprendre : qu'il fasse quelque chose de stupide.

Me voilà au bar. Je retire mes lunettes de soleil et j'entre. L'ambiance n'est pas assez sombre à mon sens. Il n'y a plus d'impact de balles bien sur. Je m'installe à une table dans un coin et je commande un café, noir, avec un sucre mais c'est bien parce que je n'ai rien avalé de nourrissant depuis que j'ai émergé. J'observe du coin de l'œil la clientèle du bar. Sans surprise, le yakuza m'espionne toujours. La serveuse me sert rapidement, ça doit être pour que je parte plus vite. C'est quasiment l'heure du rendez-vous, il a intérêt à être ponctuel. Entre deux gorgées, je tente de maîtriser mon téléphone numérique avec ces foutues touches trop petites. Emploi du stylet. Le yakuza parle avec une fille vêtue de façon fantaisiste, de l'orange, du vert, du rouge, tout ce que je n'aime pas. Son visage ne me dit rien.

*Foutu téléphone.*

Alors que je commence à voir le fond de ma tasse de café, je me dis que je vais devoir commander un autre café quand la fille multicolore vient s'assoir à ma table et me fixe avec un air bizarre. Joie … puis elle me parle et je suis surpris par ce qu'elle me dit. Je la regarde néanmoins avec flegme avant de parler. Je n'aime pas parler, il faut que je fasse court. Lui dire que je ne la connais pas ? Inutile. Trop de mots. Lui dire que l'article devait parler de mon père parce que je suis dans le métier depuis relativement peu de temps ? Là encore, trop de mots. Aller droit au but, c'est mieux.

"Hmmm."

C'est peut-être trop court … je finis ma tasse et parle à la serveuse qui est visiblement pleine d'espoir sur mon départ proche du bar.

"Un autre, bien noir et encore un sucre."

Je ne me sens pas assez nourri. Ceci dit, je regarde à nouveau la fille avec un air que même le détective le plus blasé après trente ans de métier n'aurait pas.

"On pourrait travailler ensemble."

Comme ça fait encore un peu court, j'ajoute :

"Quelqu'un va venir, il dit qu'il sait."

C'est dit, on va voir si le gars apprécie les surprises, comme la surprise du genre quand 'il va se dire que je ne suis pas venu seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 13:00

La serveuse est surtout interloquée parce que Jenny ne lui a pas passé commande auparavant. Elle revient un soda pour Jenny, un café, un sucre et un gros croissant à l'air appétissant pour Sam.

"Le soda et le croissant, c'est cadeau de la maison."

Dit-elle avec un grand sourire artificiel avant de servir un autre client.

"Quelqu'un va venir, il dit qu'il sait."

A donc dit Sam. Son téléphone vibre alors, il vient de recevoir ce SMS :

Vous aviez dit que vous viendriez seul. Trop d'yeux ici, trop d'oreilles. Venez à cette adresse. Vous pouvez venir avec Jennifer McGarden. Tapez deux petits coups rapides, un grand coup et deux autres petits coups rapides.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)


Dernière édition par ANGELZ le Lun 17 Nov - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 13:38

J'observe un instant le soda, hausse un sourcil puis soupire en le poussant au centre de la table.

-Ce soda n'est pas light, et il n'y a ni citron ni glace pillée, je n'en veux pas.

J'avais été catégorique sur cette phrase, et la serveuse n'eut pas le temps de se retourner que déjà j'avais fait cette déclaration. Cadeau de la maison? Encore heureux, il était tiède et imbuvable, manquerait plus que ça que je doive payer pour ça. Quelqu'un va venir?

-Une source sûre dont vous ignorez le visage j'imagine?

Je baillais un peu lorsque le téléphone vibra. Je tournais la tête pour voir si quelqu'un venait d'entrer, visiblement, non. Je fixais de nouveau ce gars.

-Au fait, je m'appelle Jennifer McGarden, mais vous pouvez m'appeler Jenny, ou Jen, ou peut m'importe de toutes manières il y a peu de chances que l'on soit amenés à se revoir après cette enquête.

-Tu es peut être un peu directe et froide là, tu sais?

J'haussais les épaules à cette remarque.

-J'imagine que c'est votre contact? Que lui arrive t'il? Je dois partir pour qu'il vienne? Si c'est cela je vais partir, il y a sûrement d'autres coins où je pourrais avoir ce dont j'aurais besoin.

Je me levais, à peine cette phrase terminée, et posait une carte de visite face à Sam.

-Si vous avez des nouvelles faites le moi savoir.

Puis je me préparais à partir. C'est que je suis une femme active moi, je tiens pas en place, au grand dam de Levy qui doit supporter ce rythme. J'approche ensuite du comptoir, puis je m'adresse cette fois à la jeune femme qui a servi le soda.

-Je repasserais ce soir pour boire un verre et manger un morceau, je souhaiterais que vous me serviez ceci.

Je pose alors un papier sur lequel est écrit une commande plutôt simple: Deux oeufs au plat, du bacon EXTRA croustillant et un toast coupé en diagonale. Je me retourne ensuite pour partir, sous les complaintes de Levy.

-Tu vas encore bouffer des oeufs? T'en as pas marre? Tu manges ça tout les soirs, et à chaque fois dans un bar différent... Tu sais, c'est pas bon de manger tout le temps la même chose... Et puis un steack te ferait pas de mal, ça te donnerait peut être des couleurs plus vives, sérieusement tu t'es vue récemment?

Je souris un peu en l'écoutant, puis je sortais un calepin où j'écrivis l'adresse du bar. Je me demandais à présent où j'allais faire mes recherches, quelle galère pour trouver des infos sur des gens qui disparaissent sans laisser de traces....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Gunn

avatar

Messages : 47
Qualités : Adroit – Bienveillant – Calme – Curieux – Flegmatique

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit, deux X-Guns, un X-Shotgun
Points de Joker: 0

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 15:06

Cette fille ne tient pas en place mais je suis autant actif qu'elle, c'est juste que je parle moins qu'elle, beaucoup moins. Je mange le croissant, ça nourrit davantage qu'un peu de café. La prénommée Jennifer-appelez-moi-Jenny se lève et s'apprête visiblement à partir sauf qu'elle a l'air de se demander dans quelle direction. Je paie et j'arrive à sa hauteur sans la regarder, en veillant à tourner le dos à l'espion yakuza alors loin derrière nous.

"On a rendez-vous tous les deux."

J'aurais pu ne pas lui dire mais elle parlera davantage que moi là-bas, ce qui m'évitera donc de trop avoir à parler. Ceci dit, je sors, je remets mes lunettes de soleil et je regarde partout autour de moi avec un regard plus paranoïaque que jamais. L'endroit du rendez-vous est très proche et si Jenny m'accompagne et suit ma cadence, on n'arrivera à destination qu'après avoir faire une dizaine de détours et contours pour que je sois sur qu'on n'est pas pris en filature et pour que je sois sur qu'on a semé des gars possiblement en filature. Des pas vif, ruelles, bâtiments traversés, issues de service, escaliers de secours, semer d'éventuels suiveurs et toujours des pas vifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 15:45

Le professionnel dans ses œuvres, il tourne le dos pour que celui qui l'épie ne voit pas les mouvements de ses lèvres puis il fait en sorte de ne pas être suivi. Il se trouve que le yakuza du bar ne le suit pas ou ne les suit pas ni Jenny accompagne le privé. Il se trouve que personne ne prend la peine de les suivre et ceci pour une raison très simple que la journaliste peut deviner : l'important n'est pas d'avoir l'information avant que Sam la détienne mais une fois qu'il la détiendra, ou une fois que Sam et Jenny y auront eu accès, si elle l'accompagne, oui.

Toujours est-il qu'il (ou ils) arrive(nt) dans un immeuble comme tant d'autres, devant une porte comme tant d'autres. Pas de nom, juste un numéro comme tant d'autres. L'endroit est calme, très calme, trop calme ?

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 15:52

J'avais suivi ce type bizarre. Il venait de me faire des avances là? "Rendez vous tout les deux", ce sont des avances ça, non?
-Tu trouves vraiment qu'il avait l'air de s'intéresser à toi?

Hm... Pas vraiment... Bon, toujours est il que ce gars m'emmène à travers tout un tas d'immeubles colorés, bleu, rouge, vert, blanc, jaune, à pois, à rayures, y en avait pour tout les goûts. En attendant, moi ça me rendait malade. Trop de couleurs, trop de sons, trop de motifs. C'est avec une légère nausée que je sortais d'un énième immeuble. Monsieur chinois, c'est comme ça que j'appelerais le yakuza, ne nous suivait plus. Oh, il nous suivait hein, mais il a arrêté après je ne sais plus quel immeuble. Celui avec des étoiles je crois... Ou alors celui plein de buzz l'éclair de dessinés dessus. Enfin bref, toujours est il que là, on arrive face à une porte toute moche, d'un immeuble tout moche et gris, sans nom, juste avec un numéro. Il faisait un peu prison en étant ainsi isolé des autres qui étaient chatoyants. Je fis une petite moue en tournant la tête vers Sam.

-Tu vas vraiment nous faire entrer là dedans? C'est plus le style prison qu'immeuble d'indic là...

-Le scoop Jen, le scoop...

-Ah oui le scoop, c'est vrai j'oubliais...

Bon, soit, il faudrait entrer... Je posais mon regard sur ce type alors, attendant qu'il réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Gunn

avatar

Messages : 47
Qualités : Adroit – Bienveillant – Calme – Curieux – Flegmatique

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit, deux X-Guns, un X-Shotgun
Points de Joker: 0

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 16:56

Jenny a réussi à me suivre, la journaliste a du souffle, c'est pour courir après le scoop. La jeune femme appréhende d'entrer dans l'immeuble où l'informateur devrait nous attendre. Tout en nous rendant à son appartement supposé, je me dis que je pourrais avoir un mot de réconfort pour elle, genre qu'elle serait en sécurité si j'avais avait un flingue sur moi et comme j'en ai deux sur moi, elle est du coup doublement en sécurité et puis non, qu'elle flippe, ça n'est pas ça qui la tuera. Ma bienveillance ne va pas jusqu'à un verbiage inutile. Soupir, ok mais je résume :

"Courage."

Ca c'est du résumé puis nous voilà devant la porte. Je toque comme demandé, deux coups rapides, un grand coup et deux autres coups rapides. En cas d'embrouille, un bon moyen de vérifier si l'incident optique se répète, ou ce que j'appelle aussi la vision seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 18:04

Sam n'a donc pas poussé la paranoïa jusqu'à se plaquer à coté de la porte avant de toquer, ça lui évite d'avoir l'air très bête quand l'informaticien ouvre ladite porte. Il est grand, plus que mince et il regarde les nouveaux venus avec un air à peine halluciné.


"C'est vous vous avez été suivis vous n'avez pas été suivis hein entrez entrez entrez vite !"

Il parle très vite aussi et sans marquer de pause, ce qui fait un peu penser à une rafale de mitraillette, en encore plus pénible alors qu'il ferme rapidement la porte derrière Jenny et Sam.

"Faites pas attention au désordre c'est ma planque provisoire j'ai plein de planques je suis toujours en mouvement toujours toujours toujours ils ne peuvent pas me trouver ils ne peuvent pas bloquer le signal !"

Le désordre, un doux euphémisme, on dirait qu'une décharge a explosé dans cet appartement, dans ce … squat d'une seule pièce. Des centaines de papiers, de déchets divers et variés, de débris, de restes de pizzas froide et à en voir un carton bouger dans le coin, ce type n'est pas le seul locataire, ça sent le rongeur, voire la famille de rongeurs … le plus étonnant reste toutefois la dizaine d'écran de pc reliés entre eux et à une dizaine de machines tournant à bas régime à ce moment précis de la narration. Des centaines de fils largement emmêles relient tout ça en un bricolage qui tient davantage de la folie que du coup de génie et ce type n'a pas l'air d'un génie. En tout cas, si ça ne brûle pas au premier court-circuit, tout ça ...

"Prenez place je sais tout je sais tout je sais tout et encore plus que tout !"

Dit-il en s'asseyant devant un des écrans, sur une espèce de tabouret monté sur ressort et en faisant signe à Jenny et à Sam d'en faire autant sur deux tabourets identiques. Il s'y balance nerveusement en pianotant sur un clavier avant de se tourner à nouveau vers Jenny et Sam.

"Je vais tout vous dire des mois de recherche nuit et jour nuit et jour nuit et jour avec des preuves des preuves des preuves plein de preuves mais êtes vous prêts à entendre la vérité même si elle est déplaisante très déplaisante très très déplaisante très très très déplaisante ?"

Après avoir posé cette question, il se tait mais ça ne va pas durer et il regarde ses invités avec un air toujours aussi halluciné.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 19:36

J'étais entrée dans le logement de cette étrange créature. S'agissait il d'un satyre? Oui, je crois que c'est bien comme ça qu'on appelle ces gens à moitié boucs... Et qui parlent beaucoup, et très vite, et puis beaucoup... Mais alors je suis une satyre moi?

-Non Jenny, tu n'es pas une satyre...

Ah bon, me voila rassurée... J'observais en silence, pour une fois, le désordre dans la pièce. De l'or, des bijoux, des armes; le satyre avait amassé une véritable fortune ma parole! Dans un coin, une grosse pile de feuilles trainait. Je pris celle trônant sur le dessus, pour la parcourir du regard pendant qu'il parlait encore et encore. De toutes façons je ne comprenais pas sa langue, faite de gargouillis et de sons chantés. Tandis que je lisais la feuille, je fis signe à Levy.

-Tu me résumeras.

Elle avait acquiescé en écoutant les paroles qu'elle pouvait comprendre.

-En gros je crois qu'il dit tout savoir, et qu'il veut tout nous expliquer si tu peux soutenir la vérité, même si elle pue. Sérieux Jen, je le sens pas ce gars, on peut pas se tirer tout simplement?

-Je suis prête à l'entendre, poursuivez, et donnez moi votre nom, je dois citer mes sources dans mon article.

Je posais la feuille pour venir face à ce satyre à l'aspect étrange. J'attendais qu'il poursuive, même si Levy n'avait pas l'air rassurée. Si je restais, elle resterait, elle me l'avait promis alors... Dans ses gargouillis, j'avais cru en repérer qui se répétaient plusieurs fois, comme s'il voulait insister sur quelque chose. J'arquais un sourcil en attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Gunn

avatar

Messages : 47
Qualités : Adroit – Bienveillant – Calme – Curieux – Flegmatique

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit, deux X-Guns, un X-Shotgun
Points de Joker: 0

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 21:49

L'informateur nous fait donc entrer. Je fais un tour rapide de son logement dit provisoire. Ecœurant. Poussé par la curiosité, j'observe les réactions de la fille en rose. C'est moi ou elle a l'air d'admirer tout ces détritus comme si c'étaient des trésors ? Trop bizarre mais comme je suis aussi bizarre … pendant ce temps, l'informaticien nous parle à une cadence effrénée. Je l'écoute en donnant l'impression que je reste patient jusqu'à ce qu'il s'arrête après avoir posé une question, inédit. Jenny répond alors en journaliste professionnelle et moi je réponds ensuite à ma façon :

"Abus de Red Bull ..."

Dis-je en voyant un bon nombre de cannettes fautives sous un tas de déchets nauséabond. L'instant d'après, je plaque ma main sur la bouche du gars alors que mon autre main lui bloque le cou pour qu'il ne se débatte pas et je le fixe avec mon regard des mauvais jours.

"Tu respires à fond et tu ralentis le rythme, compris ?"

Pas la peine de répondre à sa question, ma seule présence ici y répond. Je lâcherai le gus dès qu'il m'aura fait signe de la tête qu'il a compris. Je suis raisonnable en le calmant ainsi, je ne suis pas une brute. Si j'étais une brute, je lui aurais fait "manger" un de mes flingues.

[Intimidation sur l'informaticien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 22:09

L'informaticien pouffe de rire quand Jenny lui demande son nom comme si c'était une bonne blague puis Sam l'intimide et le calme brusquement. Il fait signe de la tête que oui, il a compris et dès qu'il est lâché, il s'effondre, inconscient. Visiblement, ce type ne tenait que sur les nerfs et le voilà ko, assommé, inconscient, hors service mais pas cassé, le bonhomme. En panne ? Il y a plein de données par terre mais elles sont toutes cryptées dans un langage informatique totalement indéchiffrable pour Jenny et Sam mais aussi pour quiconque n'en connait pas le code. Idem pour les ordinateurs qui ne peuvent manifestement être utilisés que par cet inconnu qui n'a pas non plus de papiers d'identité sur lui, je le précise au cas où l'idée leur viendrait de le fouiller pendant qu'il est à la ramasse.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Lun 17 Nov - 22:17

J'observais, impassible, l'homme en noir attaquer le satyre. La PETA serait probablement pas ravie à cette idée... Je soupirais lorsqu'il s'effondrait au sol, et fixait Sam d'un regard accusateur.

-C'est malin! Un type veut nous répondre, et tu nous l'assommes! La délicatesse ça te dit rien?

-Tu sais Jenny, tu dois pas en être un modèle non plus...

Je jette alors un regard lourd de reproches à Levy. Je reporte mon attention sur ce type, évanoui, puis vais m'agenouiller à côté de lui.

-Euh... Monsieur?

Il puait, vraiment. On sentait une sorte de mix entre la transpiration et la moisissure, il ne devait pas sortir d'ici et être dans un état de stress déplorable...

-Comment on fait pour le réveiller?

-Essaies les gifles! Il parait que ça irrigue le cerveau et le fait redémarrer!

-Oui, bonne idée!

Je lève alors la main et applique une petite gifle à l'homme. Sans être la plus douloureuse d'une vie, elle devait néanmoins se faire sentir. Enfin si l'homme était encore capable de sentir quoi que ce soit. Je lui collais une autre gifle, jusqu'à ce qu'il se réveille. J'arrétais néanmoins après cinq gifles s'il n'était toujours pas debout. On est radicaux, pas sadiques hein!

[tente de réveiller le clocha... l'informaticien en le giflant jusqu'à 5 fois]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Mar 18 Nov - 7:56

L'informaticien fait mine de se réveiller entre la deuxième et la troisième baffe.

"Aieuh ..."

Puis il fait signe à Jenny qu'il est réveillé, au cas où elle ne le verrait pas.

"C'est bon, je suis ..."

Allons bon, voilà qu'il cherche ses mots maintenant et dix longues secondes plus tard :

"Réveillé ..."

Ceci dit, il s'assoit à nouveau sur son espèce de tabouret - manque de tomber deux fois à la renverse - puis il regarde tour à tour Jenny et Sam en parlant lentement mais lentemeeeeeeeeent :

"Le passé ne ... compte pas … je ne … compte pas … seuls les faits … comptent … des disparitions … plein de ... disparitions …"

Ce disant, il pianote de façon malhabile sur un clavier à l'alphabet étrange et des dizaines de photos d'identité se juxtaposent sur un premier écran, puis sur un deuxième, puis sur tous les écrans.

"Ils meurent puis … c'est comme une deuxième vie … ce sont les ... extraterrestres … ils sont ramenés à la vie par des ... extraterrestres pour combattre d'autres … extraterrestres ..."

Il passe alors une vidéo montrant un terrain de football au sommet d'un immeuble. A voir les panneaux publicitaires, ça se passe au Japon, sans doute à Tokyo. Sur le terrain, des hommes et des femmes vêtus pour la plupart d'une étrange combinaison noire livrent un combat désespéré contre des monstres aussi hideux que cruels. Les humains remportent la victoire au prix de lourdes pertes avant de disparaître comme s'ils étaient … téléportés ? Il est étonnant qu'un tel massacre n'ai jamais été rapporté par la presse, ou pas.

Pendant que la vidéo passe, le gars s'est injecté quelque chose avec un os de mcCoy, un pistolet à aiguille hypodermique. Ca a l'air de lui donner un coup de fouet même si l'effet n'est pas instantané. En tout cas, ce qu'il vient de dire a l'air délirant.

_________________
Rusty Angelz they can't fly, no, Rusty Angelz gonna die (c'balot hein)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Sam Gunn

avatar

Messages : 47
Qualités : Adroit – Bienveillant – Calme – Curieux – Flegmatique

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit, deux X-Guns, un X-Shotgun
Points de Joker: 0

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Mar 18 Nov - 8:53

Ah ben non, voilà que le gars hypernerveux s'effondre comme une marionnette désarticulée. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de le calmer mais en même temps, c'est d'un reposant.

"Oups."

Je me contente de répondre ça quand Jenny exprime son mécontentement puis elle me demande comment qu'on le réveille. On aurait pu aérer la pièce, ça lui aurait fait un peu d'air mais il n'y a pas de fenêtre dans cette planque. Je trouve ça logique, les espions, les snipers … c'est logique mais ça pue dans tous les sens du terme. Je me dis alors que c'est Jenny qui va tenter de le réveiller en employant une méthode douce de gentille fille mais je n'ai raison qu'à moitié, voilà qu'elle lui colle des baffes. Ainsi, je ne suis pas le seul à manquer de délicatesse.

"Ca, j'aurais pu le faire aussi."

Mais ça marche. Il se réveille et il n'en demande pas davantage, de baffes. Le voilà tout mou, l'informateur et il parle tellement lentement que je ne peux pas m'empêcher de tenter de finir ses phrases à sa place.

"C'est bon, je suis ..."

"Vivant, comateux, mou, atone, amorphe, à l'ouest, déjanté, malade, complètement malade."

Heureusement que je n'ai pas chanté la fin de ma phrase.

"Réveillé ..."

"Presque."

Je l'empêche de tomber quand il se rassoit, à deux reprises. Me voilà garde fou, hum.

"Le passé ne ..."

"Revient pas, se cogne pas, s'explique pas, Nestor Burma."

J'ai un doute sur la dernière réponse.

"Compte pas ..."

"Presque."

Puis je le laisse continuer sans tenter de deviner la suite de ses paroles parce qu'il évoque des disparitions, plein de disparitions avant de montrer plein de photos d'identité parmi lesquelles figurent mon paternel et de passer une vidéo qui me fait passer à un cross-over entre Men In black et Massacre à la tronche haineuse. En même temps, je ne suis pas cinéphile.

"Hmmm ..."

Je dois savoir qui est cet "inconnu au bataillon". Je le photographie avec mon téléphone portable et je lance une recherche sur Google après avoir utilisé le wifi du coin. J'espère qu'il a autre chose à nous montrer parce que pour un complot galactique, c'est léger jusqu'à présent. Si ça se résume à une vidéo qui peut être aisément un montage, son histoire ne va pas être crédible du tout. Grand seigneur, j'attends néanmoins qu'il reprenne un peu de force, mais pas trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenny McGarden

avatar

Messages : 74
Qualités : Altruiste, Intelligente

MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   Mar 18 Nov - 12:12

//HRP: Je déduis des infos données sur la vidéo qu'il s'agit du combat entre la team Tokyo et les démons, si je me plante dites le moi//

-Il dit que rien ne compte, seuls les faits, et que... Euh.. Que quand ils meurent, ils sont ramenés à la vie par des aliens pour affronter d'autres aliens...

Je fais une légère moue déçue. Voila qui ne tient pas debout... Je regarde néanmoins la vidéo avant de jeter un regard interrogatif à Levy, placée juste à côté de Sam, qui secoue la tête négativement, d'un air désolé.

-Désolée monsieur, cependant ce que vous nous montrez là ressemble plus à une bande annonce pour le dernier film à la mode et je...

Je m'interromps net. Sur la vidéo, un détail m'avait frappé.

-Revenez en arrière sur la vidéo. Tout de suite!

-Calmes toi Jenny, tu t'enflammes pour une bande annonce là!

J'attendais qu'il remette la vidéo, et s'il tardait trop, je prenais même la souris pour le faire moi même. En la revisionnant une seconde fois, je l'arrêtais au moment d'un gros plan sur un gamin, avant de reculer. Pour la première fois, j'allais briser un tabou que j'avais auto placé il y a plusieurs années.

-Tu te souviens de lui Levy?

-Je crois... C'était pas un des gamins du train de Tokyo?

-Si.. On le voit sur les caméras, mais son corps n'a jamais été retrouvé... Pas plus que celui de son ami... Si je me souviens bien, ils avaient voulu sauver un clochard tombé sur les rails... De quand dates cette vidéo?

Je relançais celle ci en attendant ma réponse. J'avais prété peu attention aux visages apparus sur les ordinateurs. Je pris la souris pour faire défiler les visages, cherchant une tête familière.

-Vous êtes l'un des disparus, n'est ce pas? Vous en savez trop pour n'être qu'un témoin.

-Tu cherches Aiko, c'est ça?

-Oui c'est bien elle que je cherche. Monsieur, connaissez vous les noms des disparus? Je veux vérifier si Aiko Suzuki fait partie des disparus. Si elle y est, y a t'il un moyen de la ramener parmis nous?

-Tu n'as pas entendu? De lourdes pertes, je doute qu'elle soit toujours vivante... Elle se serait faite remarquer en combinaison de cuir, depuis un an, non?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du mystère mystérieux à L.A.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du mystère mystérieux à L.A.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» rendez-vous mystérieux
» Nuage mystérieux , j'espère que tu as du courage ![Nuage Mystérieux mais sinon , libre ^^]
» Un personnage mystérieux
» Azäziel [Assassin]
» Miran le Mystérieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANGELZ :: ZONE RP :: ZONE RP :: LOS ANGELES :: CENTRE-
Sauter vers: