RPG FORUM FANTASTIQUE : l’histoire se base sur Gantz mais a ses propres règles. Le développement suit un cours différent du manga. Des surprises apparaissent, la magie, une faction ennemie. Ca se passe à Los Angeles. Mystères, suspense et rebondissements
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harry Lewis

avatar

Messages : 42

Feuille de personnage
Points:
Equipement: coup de poing américain, Angelz Suit, 2 X-gun, 1 X-shotgun
Points de Joker:

MessageSujet: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Lun 19 Nov - 13:59

Harry était frais et dispo tous les matins, bon pied bon œil, même après une nuit de folie. Il n’était jamais en retard au boulot parce qu’il avait un réveil humain. Gary tapait à sa porte tous les matins, sans exception. Même un jour de repos, mais Harry et Gary étaient flics. Du point de vue de Gary, les flics n’étaient jamais de repos. Du point de vue d’Harry, c’étaient les vacances tous les jours.

Gary conduisait mieux que Harry mais c’était ce dernier qui était au voulant la plupart du temps, parce que c’était sa caisse. La sienne, rien qu’à lui. Une voiture de sport racée, rapide, une lexus LFA, peut-être la plus rapide du monde. A bord de ce monstre d’acier gris métallique, Harry faisait plus que rouler, il roulait des mécaniques.

"Ne bave pas sur mon fauteuil, pervers."

Dit il à son équipier alors qu’ils étaient arrêtés à un feu rouge, et qu’une jolie blonde traversait la rue devant eux. Il y avait toujours des sportives dans le coin, à cette heure-ci. Etre séduisante en survêtement, c’était quelque chose. Voila pourquoi Harry n’avait pas encore abusé de la sirène pour griller la moitié des feux de la ville. Il prenait son temps, mais de façon moins voyante que l’ahuri assis à coté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gary West

avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Points:
Equipement: 1 sabre court wakizashi
Points de Joker:

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Lun 19 Nov - 16:31

Certains jours, Gary se disait qu’il avait eu de la chance de pouvoir emménager dans un tel quartier, dans un appartement, vaste si sympas. D’autres jours, il se disait qu’il aurait peut-être qu’il se trouve dans un studio pourri mais loin d’Harry. Avec sa paie de policier, il ne pouvait pas espérer grand-chose. Et puis Harry lui avait donné un « petit coup de pouce » pour qu’il puisse se prendre un appartement dans le même immeuble. Juste en dessous de celui de Harry. Moderne, spacieux, sans trous dans les murs, climatisé, avec une douche multijets. Gary avait donné ce qu’il avait pu, et Harry le reste. Le reste, c’étaient quand même les neuf dixième du prix. Cher, très cher. Et dire que l’appartement de son équipier faisait le double de surface, occupant tout le dernier étage … on se demandait d’où Gary sortait tant d’argent mais une chose était sure, il ne donnait rien sans rien. Que voulait-il donc en échange … des fois, Gary se disait que son équipier l’avait sous la main pour ne pas se prendre un blâme au travail. Gary était en quelque sorte le réveil matin, son coach et son souffre-douleur. Tout semblait réussir à Harry tandis que Gary peinait deux fois plus que lui pour un résultat deux fois moins bon. Quand aux relations avec les filles, c’était le jour et la nuit. Quasiment chaque nuit, Gary avait la preuve sonore que son équipier était en charmante compagnie. Et dire que le bâtiment était plus insonorisé que la moyenne. Quand au dernier flirt de Gary, il datait de … bientôt deux ans … et la fille l’avait d’abord approchée pour séduire peu à peu Harry … dur d’apprendre ça après être sorti avec ladite fille pendant près de trois mois quand même …

Du coup, Gary démarrait encore plus au quart de tour dès qu’il voyait un joli minois, comme là, à bord de la voiture atrocement chère de son équipier. Curieusement, Gary était considéré comme une preuve d’honnêteté pour Harry. Genre, blanc bonnet, bonnet blanc. En même temps, il n’y avait que des femmes qui enquêtaient sur les suspicions de corruption, et elles avaient toutes un faible pour qui on savait. Il avait une chance … mais ce matin là, ce n’était pas à ça qu’il pensait.

"Ne bave pas sur mon fauteuil, pervers."

Gloups. Gary ravala sa salive tandis que la belle blonde continuait son chemin. Elle regarda alors vers eux, il lui sourit de toutes ses dents comme dans une mauvaise publicité pour un dentrifice, en pure perte, elle sourit aussi mais pas à lui.

Grumpf !

"Pervers, c’est l’hôpital qui se fout de … *hum* espèce de … Don Juan …"

Comme insulte, il y avait mieux. Et l'autre qui se marre comme une baleine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Lee

avatar

Messages : 197
Qualités : Endurante - Rapide - Vigilante

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit
Points de Joker: 0 / 1

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Lun 19 Nov - 20:02

Ailleurs, à Los angeles, à la même heure. Emy dormait comme une bienheureuse en travers de son lit, sur le dos, les bras en les jambes en croix, les doigts de pieds en éventail, un grand sourire de contentement aux lèvres. Elle rêvait qu’elle riait. Elle rêvait souvent qu’elle riait. C’étaient ses plus beaux rêves. Elle pouvait connaître ce genre de rêves, leur fréquence. La vie était belle. Du moins, sa vie était belle !

A suivre.

Non, bien sur, ça ferait un peu court. Elle se réveilla sous la douce mélodie de son réveil. Sans ça, Emy serait incapable de sortir du royaume des songes, ou alors pas avant midi, ça ferait un peu désordre ! Pendant que le réveil sonnait, Emy tout sourire s’étira un peu dans le lit, telle une féline. Elle bailla ensuite, puis sortit du lit comme avec regret et marcha jusqu’à son réveil qu’elle éteignit sans se presser. A partir de là, elle avait fait la moitié du chemin vers la salle de bain. Si le réveil était trop près du lit, elle se recoucherait illico. Déjà testé ! Là, elle alla vite se doucher, histoire de sortir de sa douce torpeur, de son doux rêve empli de rire. Elle travaillait un peu plus tôt ce matin, et comme elle n’avait pas réglé son réveil en conséquence, elle allait devoir moins traîner en se préparant, mais sans confondre vitesse et précipitation. Gérer une excursion dans le South Central demandait beaucoup plus de vigilance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Lewis

avatar

Messages : 42

Feuille de personnage
Points:
Equipement: coup de poing américain, Angelz Suit, 2 X-gun, 1 X-shotgun
Points de Joker:

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Mar 20 Nov - 19:50

La répartie au rabais de Gary amusa Harry quasiment jusqu’à leur arrivée au commissariat, immense bâtiment qui datait du temps où la région appartenait aux seigneurs espagnols, quelque chose comme ça. Vieux dehors. Tout moderne, tout confort dedans. Voiture garée, et les voila dans les bureaux. D’abord la partie publique, avec ses animations incessantes. Les gens venus porter plainte, les coupables menottés promettant des menaces, les suspects pas nets menaçant des promesses, les filles trop maquillées vêtues de bas résilles clamant leur innocence parce qu’elles attendaient sur le trottoir mais ne faisaient pas le trottoir, et ainsi de suite. Puis les bureaux proprement dits où à l’aise, Harry disait bonjour à tout le monde. Gary aussi, mais pas pour le même effet. Les filles n’avaient dieu que pour le plus beau, le plus séduisant des flics de tous les temps. Pas Gary, donc.

"Encore une belle journée."

Dit-il en entrant dans leur bureau. Une dizaine de dossiers entassés les uns sur les autres reposait sur le bureau de Gary. Avec le mot urgent dessus, mais c’était toujours urgent. Rien sur celui d’Harry qui se laissa tomber avec nonchalance sur son fauteuil tandis que Gary fixait son travail pénible à venir avec morosité.

"Parle pour toi … et pour toi, rien."

Grand sourire d'Harry qui se leva et prit cinq dossiers de la pile de son équipier.

"Allez, va, je t’aide, c’est mon coté grand seigneur."

*3 … 2 … 1 …*

Egrena-t-il mentalement. A ce moment précis, une fliquette apparut sur le seuil de la porte, tout sourire, frétillante comme un poisson au bout d’un appât. La bonne comparaison. Elle avait épié leur arrivée. Rectification, son arrivée. Elle le faisait toujours.

"Bonjour Harry !"

"Salut, Barbara."

Répondit Harry en lui vouant son sourire le plus ravageur tandis que la femme venait lui faire un gros câlin, l’étreindre affectueusement, quoi.

"Et moi je pue ?"

Ca, c’était Gary, mais elle n’y fit pas attention.

"Tu as changé ta couleur de cheveux."

Ce n’était pas une question. Elle sourit, ravie qu’il ait remarqué. Gary n’avait certainement pas vu la différence.

"Tu as remarqué, hihi, je les ai un peu éclaircis."

Puis sans transition :

"Tu avais quelques dossiers mais les copines et moi, on t’a fait ça en deux-temps trois mouvem …"

Il n’eut pas le temps d’exprimer sa reconnaissance, voyant l’air navré et interloqué de Barbara. Il devenait sa pensée. Comment se faisait-il que ces dossiers soient là ?

"Non, ce sont ceux de Gary, je lui en ai pris par solidarité."

A ces mots, la fille posa la main au niveau de son cœur, vraiment émue.

"Tu es tellement attentionné. Un vrai seigneur."

Et dans la seconde, elle prit un dossier et l’envoya à la figure de Gary, puis un autre, et encore un autre, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus.

"Tu n’as pas honte ! Travaille, feignant !"

Harry se retint de rire en voyant son équipier par terre, visiblement sonné, submergé de dossiers dispersés par l’impact, des feuilles finissant de voleter autour de lui. Rien que pour rassembler ça ...

"Je ne vous ai pas récompensées pour votre dévouement …"

Vouvoiement collectif, bien sur. Barbara gloussa en entendant ces mots. Les fliquettes adoraient être chatouillées, pelotées. Celles qu’Harry connaissait, en tout cas. Qu'on ajoute à ça quelques pas de danse latine, lascive, ça n’allait pas plus loin mais ça leur faisait toujours de l’effet. Seules les femmes mariées refusaient, officiellement.

"Je reviens."

Dit Harry en se levant et en quittant son bureau avec la charmante et dévouée Barbara. Encore une journée qui commençait bien. C’étaient tous les jours les vacances pour Harry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gary West

avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Points:
Equipement: 1 sabre court wakizashi
Points de Joker:

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Mer 21 Nov - 21:47

Le même Brouhaha habituel régnait au poste, avec une surprise en plus, du jour pas voulue et à éviter. Gary utilisa donc discrètement son équipier en guise de camouflage mobile pour éviter d’être vu par une des filles qui louaient leurs charmes à des prix abordables, même avec son salaire de policier. Pour Gary, il y avait une différence entre pas de flirt depuis longtemps et … hum … et autre chose, et puis c’était pas lui, de toute façon. C’était forcément quelqu’un d’autre. Hum. Ouf, ils étaient passés. Ni vu, ni repéré, mais une mauvaise surprise l’attendait dans leur bureau, sur SON bureau. Une pile de dossiers, dix dossiers énormes à traiter en urgence, comme d’habitude …

"Encore une belle journée."

C’est ça.

"Parle pour toi … et pour toi, rien."

C’était la vérité. Il n’y avait rien sur le bureau. Du calme, du calme.

Grand sourire de son équipier qui se leva alors et prit cinq dossiers de la pile de Gary.

"Allez, va, je t’aide, c’est mon coté grand seigneur."

Gary regardait son équipier avec méfiance, il allait dire quelque chose traduisant sa pensée méfiante lorsqu’une collègue entra et regarda Harry comme une droguée au glucose qui découvrirait un sucre d’orge … contente. Ravie. Presque l’extase. Pfffff.

"Bonjour Harry !"

"Salut, Barbara."

Répondit Harry en lui vouant ce sourire que son équipier n’arrivait pas à imiter tandis que la femme venait l’étreindre de façon beaucoup trop tactile. Etreindre Harry, oui.

"Et moi je pue ?"

Evidemment, la collègue continuait à ignorer Gary.

Et les voila qui discutent. Et elles ont fait son travail, et bla, et bla, et … BLAM ! Gary venait de se prendre quelque chose de lourd en pleine face. Un dossier … puis un autre, et encore un autre. Cinq en tout. Il en tomba par terre, sur les fesses, ouch.

"Tu n’as pas honte ! Travaille, feignant !"

"Mais !"

Commenta à sa façon Gary, sonné, mais il était déjà tout seul ! Submergé de dossiers dispersés par l’impact, il regardait une feuille finissant de tomber sur lui. Ca allait être galère, rien que pour rassembler ça ... au moins … vingt-cinq, trente minutes, le temps de reprendre ses esprits … quelle galère … rien n’avait vraiment changé depuis qu’il avait été promu inspecteur … le manque d’expérience, qu’ils disaient …

"Inspecteur West !"

La porte venait de s’ouvrir en grand, faisant à nouveau voler les feuilles et sursauter Gary alors que le nouveau commissaire surgissait sur le seuil de la porte telle un cyclone vivant. Gary avait oublié son nom. Galère. C’était une femme. Galère, galère.

"C’est pas moi ! Je sais rien mais je dirai tout !"

Dit-il précipitamment en se redressant tout aussi … précipitamment. En retour, les yeux de la commissaire étaient aussi quasiment dangereux que ceux de deux uzis. Hum. En fait, ils étaient plus dangereux.

"Je ne veux pas le savoir ! Où est l’inspecteur Lewis !"

Que dire, vite …

"Dans le service, à … travailler … vous voulez que j’aille le cher …"

La réponse fusa aussi vite qu’une balle d’un flingue, la comparaison incluant le bruit quasiment aussi assourdissant de la détonation.

"Je m’en charge ! Vous, rangez ce bordel ! Je veux vous voir dans mon bureau dans dix minutes !"

Elle allait repartir mais se reprit, le temps d’ajouter :

"Non, tapez à la porte de mon bureau dans vingt minutes ! Pas dix-neuf, pas vingt-une, vingt !"

L’instant d’après, elle n’était plus là, et elle avait l’air de savoir exactement où chercher ! La nouvelle commissaire avait-elle un grief contre Harry ? Les martiens existaient-ils vraiment ? Ca avait à peu près les mêmes chances de réalité … Gary se dépêcha de noter l’heure exact et il commença à ranger les dossiers, au moins ça. Comme les feuilles avaient un en-tête bien visible et pas si séparées que ça, il devrait y arriver avant l’heure fatidique. Il lui restait donc seize minutes pour ordonner vite tout ça et arriver pile à l’heure au bureau du chef. Haut les cœurs …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Lee

avatar

Messages : 197
Qualités : Endurante - Rapide - Vigilante

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit
Points de Joker: 0 / 1

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Ven 23 Nov - 12:31

"Nous arrivons à présent au célèbre carrefour où ont eu lieu les règlements de comptes les plus sanglants de ces vingt dernières années. La frontière de pas moins quatre gangs se jouxtent dans ce lieu. Un lieu dangereux donc. Pour cette raison, on l’a renommé le carrefour de la mort."

Des "Hooooooo." vivement intéressés montaient de la gorge des touristes pendant qu’ils collaient leurs visages à la vitre du bus de la boite. Debout dans l'allée, son petit micro sans fil accroché au col de son T-shirt, Emy continuait son speech, tout sourire :

"Les gangs débordent d’imagination pour s’entretuer. Usage de la machette, de la tronçonneuse, armes à feu de toutes tailles, et parfois mêmes des lancers de grenades. Ils ne se souvient pas que leur fusillade atteigne des passants mais ne vous inquiétez pas, les vitres de ce bus sont blindées. Même un souffle de grenade ne les aimerait pas."

"Haaaaaaaaaaa."

Il n’y avait pas de japonais ou de français dans le lot. Ils étaient plus difficiles à impressionner. En fait, une grenade explosant sous le bus aurait ... explosé le bus, sans parler de l’usage d’un bazooka toujours possible, et pas par violence gratuite, mais la jeune femme évitait d’en parler. A l’origine, le bus était jaune criard mais il avait été tagué de façon tellement artistique par des visiteurs nocturnes que le patron avait décidé de le garder tel quel. Ca faisait folklo. C’était un bus de type anglais, avec deux étages. Le premier était condamné par de lours panneaux d’acier. Le deuxième était entouré de larges fenêtres aussi grandes que des baies vitrées, même le toit. Ca donnait une super vision panoramique que le public adorait. Le précieux public. Le public qui devait être impressionné, pas terrifié. Quand quelqu’un s’amusait à tirer en l’air une rafale d’uzi à leur passage, ça faisait monter l’adrénaline des clients, et ça arrivait fréquemment. Les coups de feu plus basiques aussi mais ils pouvaient être perçus comme un pot d’échappement rendant son dernier souffle, alors qu’une rafale de mitrailleuse, ça ne pouvait être perçu que comme une rafale de mitrailleuse.

"Nous longeons l’avenue du gang le plus médiatique de South Central, los incendiarios : les incendiaires. En principe, leurs membres ne tirent sur les pompiers et les policiers que si les médias sont là pour les filmer. Ils nous tolèrent, la plupart du temps. Si vous entendez des détonations, une explosion, le mieux est de baisser la tête, au cas ou."

Ha, le petit frisson de l’aventure. L’aventure avec un petit a, comme anecdote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Lewis

avatar

Messages : 42

Feuille de personnage
Points:
Equipement: coup de poing américain, Angelz Suit, 2 X-gun, 1 X-shotgun
Points de Joker:

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Sam 24 Nov - 14:50

Madame la commissaire avait trouvé l’inspecteur Lewis en train de travailler de façon fort professionnelle avec une partenaire de son service. Ca avait toujours du bon d’être avertis à temps de l’arrivée de la supérieure. 22 ! La commissaire avait été nouvellement promue à ce poste. Harry ne la connaissait pas vraiment. Quand cette femme surgit devant lui et le regarda droit dans les yeux, il lui voua son regard professionnel avec un soupçon d’amicalité sincère, au demeurant.

"Inspecteur Lewis, dans mon bureau."

C’était comme si le ton s’était voulu mordant mais était sorti avec une neutralité presque utopique. C’était une femme d’environ trente-cinq ans, peut-être plus belle que dix ans plus tôt, prenant visiblement soin de sa forme, une femme élégante qui rendait sexy sa tenue pourtant assez masculine. Harry obtempéra derechef, son instinct lui soufflant qu’il partait sur de bonnes bases avec sa chef. Quelques minutes plus tard, peut-être dix, peut-être davantage, Harry était assis sur le bureau de la femme, écoutant les récits passionnants de Rachel sur son expérience de flic de terrain. Assise dans son fauteuil, elle avait insisté pour qu’il soit aussi proche d’elle que ça en devenait presque intime.

"Alors, je lui ai embouti sa caisse ..."

On tapa alors à la porte. Ca c’était sûrement Gary qui arrivait comme un cheveu sur la soupe, même en étant lui aussi convoqué. Le pauvre !

"Entrez !"

Asséna la commissaire avec la froideur du métal avant de retrouver sa voix chaleureuse en regardant à nouveau son inspecteur préféré, de ses termes même :

"Alors, je lui ai embouti sa caisse, j’ai envoyé sa caisse dans le ravin, j’ai ouvert la votre et j’ai crié : c’est moi qui te défonce, connard !"

Sur ce, elle éclata de rire et Harry aussi, puis reprit un ton plus diplomatique :

"Je lui aurais bien dit qu’il l’avait dans le cul mais ça n’aurait pas été très élégant … prenez place, je vous prie."

Une fois les deux flics assis, la femme entra dans le vif du sujet :

"Messieurs, je vois que vous avez beaucoup d’expérience pour les corvées administratives, pour prendre des notes sur le terrain et apporter le café à vos aînés. En principe, je devrais vous laisser végéter la dedans pendant encore trois ou quatre ans, mais j’ai décidé de vous confier votre première enquête, surtout parce que personne ne veut s’en charger."

Harry écoutait avec un air angélique. C’était encore mieux si personne d’autre ne voulait s’occuper de l’affaire.

"Depuis plus de six mois, des meurtres étranges ont eu lieu dans la région. Les victimes n’ont aucun lien entre elles, et aucun mobile n’a été trouvé. Leur corps a explosé, et pas à cause d’une grenade. C’est leur seul point commun. Maintenant, c’est votre enquète. Voici le dossier."

Ce disant, elle sortit d’un tiroir un dossier qui avait l’épaisseur d’une anorexique : il n’y avait pas grand chose dedans. Elle le tendit à … Harry, sans surprise.

"Merci, chef."

Pas de Rachel en public ... Harry ouvrit donc le dossier qui contenait quelques photos bien gores qui ne l’impressionnèrent pas, et un rapport du médecin légiste, sans équivoque : cause du décès inconnue.

"L’affaire n’est pas encore publique et je souhaiterais qu’elle le reste."

"On s’en occupe, chef."

Répondit-il tranquillement en tendant le dossier à Gary, lequel ouvrit de grands yeux en, voyant les corps explosés au sens littéral du terme. Harry aurait juré qu’il avait blêmi un peu lorsque le téléphone sonna. Rachel décrocha :

"J’avais demandé qu’on ne me dérange pas. Ha … d’accord … vous avez bien fait. Je les informe."

Et elle raccrocha.

"Vous avez de la chance, si je puis dire. Du moins l’un de vous. Un incident lié à votre enquête vient d’avoir lieu dans le South Central. Vous y allez illico."

Harry était déjà debout. Bien sur, il savait qui avait de la chance. Lui !

"On est partis."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gary West

avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Points:
Equipement: 1 sabre court wakizashi
Points de Joker:

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Dim 25 Nov - 12:10

Que dire ... Harry était dans les petits papiers de la nouvelle commissaire. Au moins, ils avaient leur première enquête. Première bonne nouvelle. Au moins, les dossiers allaient être confiés à d’autres bleus, encore plus nouveaux qu’eux dans le métier. Ca n’était pas dit mais c’était tout comme. Deuxième bonne nouvelle. Et la troisième bonne nouvelle … il n’y en avait pas, mais c’était déjà pas mal pour un seul jour.

La voiture rapide d’Harry les amena toutes sirènes dehors sur les lieux de l’incident, si on puit dire. Gary parvint à semer un van rempli de journalistes avides de scoop, pardon pour le pléonasme. Harry conduisait moins bien que Gary mais pour distance la presse, c’était suffisant. De façon étonnante, il n’y avait pas un seul voyou en vue à leur arrivée, ni même de képis de police. Personne en fait, et les fenêtres des bâtiments alentours étaient toutes fermées, comme si les civils craignaient de se prendre un tir par perdu pour tout le monde dans le coin du visage. C’était pas idiot comme réaction finalement, surtout si on voit un corps exploser de façon mystérieuse.

Le bus était immobilisé, il avait du s’écarter brusquement de la route et avait heurté de front une borne à incendie qui laissait gicler un long jet d’eau comme un geyser. C’était un bus utilisé pour le tourisme, tout tagué. Du boulot bien fait, ces tags, mais ce n’était pas la question. Une partie du toit avait disparue, comme effacée de la réalité. C’était mystérieux tout ça.

"On est les premiers."

Constatait Gary mais il parlait dans le vide, Harry était déjà dehors, les armes aux poings.

"10 50, demande un 10 38 et un 10 85 sur Oliver avenue."

Cracha-t-il dans le micro avant de suivre son équipier, son arme aussi sortie. Ils étaient sur place, il demandait une ambulance et des renforts, aux vues des morceaux de cadavre gisant un peu partout sur le trottoir. L’ambulance ne serait peut-être pas requise, plutôt le coronaire, mais c’était la procédure. Quelques instants plus tard, Gary suivait son équipier dans le large escalier qui menait au deuxième étage du bus. Là, son équipier se rencogna dans un coin, couvrant Gary qui s’avança dans l’allée. Il y avait du sang partout, des morceaux de corps tapissaient les sièges ainsi que les vitres. C’était sale et gore.

"Police ! On ne bouge plus !"

Cria-t-il alors en visant la seule personne encore en vie là dedans, à moins que les autres survivants aient fui. C’était possible. Le survivant était une survivante, une jeune femme adossée au fond du bus, typée afro, jolie, l’air trop sonnée pour comprendre où elle était, et encore moins pour entendre son ordre. Elle n’avait pas l’air d’être impliquée dans ce massacre inexpliqué mais on ne savait jamais.

"Harry, il y a une survivante, je …"

Harry était déjà derrière lui, avait jeté un seul regarde à la jeune femme et avait bousculé Gary pour passer devant.

"Je m’en occupe, couvre nos arrières."

Ca, c’était tout Harry, séducteur même sur le lieu d’un massacre des plus gores.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Lee

avatar

Messages : 197
Qualités : Endurante - Rapide - Vigilante

Feuille de personnage
Points: 0
Equipement: Angelz Suit
Points de Joker: 0 / 1

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Dim 25 Nov - 20:08

La première chose à laquelle Emy pensait en reprenant lentement conscience était qu’elle avait du se cogner la tête à cause d’une chute. Quelque chose comme ça. La jeune femme avait du tomber parce que le sol avait tremblé. Le sol avait tremblé parce qu’il y avait eu un séisme. Ce n’était pas certain non plus. Une chose était sure, l’obscurité laissait place petit à petit à une vision très floue. Le bourdonnement à ses oreilles devenait des sons, des voix, les voix de deux jeunes hommes. L’un d’eux lui parlait de toute évidence, elle sentait la main de l’homme taper sa main à elle. Il était question de bouche à bouche quand elle se sentie vraiment revenue à elle et apte à parler. Ce qu’elle fit :

"Je suis réveillée …"

"Zut. Hum. Je suis l’inspecteur Lewis et voici mon équipier, l’inspecteur West. Vous n’avez plus rien à craindre, madame … Lee."

Il s’était penché pour lire le badge de la jeune femme.

*Zut*

Sur le coup, Emy regrettait de s’être réveillée finalement trop tôt. L’inspecteur penché sur elle était canon, elle l’aurait laissé pratiquer le bouche à bouche sur elle. Puis elle se souvint davantage. Ce n’était pas un séisme.

"Ho mon Dieu, les clients !"

Réagit-elle de façon très émotive en regardant le massacre autour d’elle et manque de tourner de l’œil mais non, ça ne veut pas. Zut !

"Vous vous sentez bien, madame Lee ?"

A la deuxième, elle capta le mot clef.

"Non, je ne me sens pas bien, et non, pas madame, mademoiselle. Qu’est-ce qui s’est passé ?"

Ce sourire qu’il lui vouait. S’il n’y avait pas eu son collègue, s’il n’y avait pas eu tout ce sang, si … ça fait déjà trop de si.

"C’est plutôt vous qui pouvez nous dire ce qu’il s’est passé ici, mademoiselle Lee."

"Ca ressemble à un attentat, et elle est peut-être complice. Dans les films, c’est l’employée jouant la rigolote qui cache en fait sa complicité pour l’auteur de l’attentat."

En entendant ces paroles, Emy se pencha pour voir un peu l’équipier du bel inspecteur : moche et bête. La nature avait été ingrate avec lui.

"Qu’est-ce qu’il dit, l’ahuri ? C’est lui le comique du duo ?"

De suite, l’inspecteur Lewis cacha l’autre niais en se déplaçant un peu sur le coté, mais surtout de son sourire des plus délicieux.

"Ne faites pas attention à lui … essayez de vous souvenir, mademoiselle Lee."

"Emy."

Dit-elle spontanément.

"Dans ce cas, appelez moi Harry, et essayez de vous souvenir, Emy."

Emy tenta donc de se souvenir, mais c’était flou.

"He bien, ça a fait … boum …"

"Mais encore ?"

Demanda-t-il avec une pointe d’agacement cette fois. Il n’était pas du genre patient, le bel inspecteur, mais ça n’aider pas Emy à y voir plus clair.

"Ca a fait b …"

Le bus explosa alors en une boule de feu si puissante qu’elle laissa un cratère et brisa toutes les vitres de la rue.



Là, c’était clair. Ca avait fait boum.

[Décès : boum]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ANGELZ
Admin
avatar

Messages : 1041

Feuille de personnage
Points: Suffisamment, on va dire
Equipement: Livre de cuisine : 1001 façons de cuisiner de l'humain
Points de Joker: Hum, joker !

MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   Dim 25 Nov - 20:31

[Décès validés]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelz.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’enfer du devoir, histoire de voir [Starring Harry Lewis, Gary West, Emy Lee]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fanfiction | La montagne de l'enfer
» Une chatte emmurée vivante miraculée pour la fin d'année...
» Livre 14 : Les objets légendaires des Mines de la Moria
» Marley - Histoire de voir où nous en sommes
» j'entends le cri des anges et l'enfer se tait pour mieux voir ϟ zadig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANGELZ :: ZONE RP :: ZONE RP :: LOS ANGELES :: CENTRE-
Sauter vers: